PAR ANDRÉ CARPENTIER

Certains matins exposent un potentiel géopoétique qui donne sens aux heures suivant le lever, suffit de mettre le corps en marche et d’accommoder la raison à son cœur — seule façon d’enrichir son rapport à la Terre. Mais ce matin-là, lendemain de catastrump, l’actualité géopolitique écrasait tout du poids de son absurdité. On aurait dit qu’une plainte déchirante procédait du palimpseste historique; j’ai pensé que la filiation sociale dont je suis marqué exprimait son désarroi, sa peur, sa colère, peut-être même sa honte!

Ça ne me démangeait même pas de sortir respirer et marcher le long des berges. La barre de lumière diaprée sous les lourds nuages, le friselis de la rivière, les petites ouates de brouillard à fleur d’eau, les couples de canards qui en émergeaient, rien ne se transmuait en beauté. Il n’y avait là que l’éventualité d’un grand frisson.

J’ai rouvert les infos, comme si je n’en avais pas eu assez la nuit précédente!

Advertisements