PAR AUGUSTIN CHARPENTIER

© Augustin Charpentier (1)

 « Autrui […] la seule possibilité de sa survenue jette une vague lueur sur un univers d’objets situés en marge de notre attention, mais capable à tout moment d’en devenir le centre. »

Michel Tournier

 La porte est fermée. Salut. À rester planté là, je me retrouve en tenue. Employé. Horodaté : une demi-heure pour faire l’ouverture, sans lueur dans l’envers de la devanture.

 Ni voix ni radio; avec moi le fracas de la batterie de cuisine et le ronflement des réfrigérateurs – le bruit bienfaisant dont je suis le maître et le serviteur. Pas de lambeaux de conversations sans commencement et vains. Comme un couteau. Jusqu’ici tout va bien.

Je l’entends presque pourtant, la porte à double battant; à tout instant elle peut s’ouvrir, aller et venir dans mon esprit pour ne s’immobiliser, enfin, qu’une fois mon shift oublié. Ce martèlement de possibles met en charpie mes pensées. Et du silence réduit à rien…

Sur la terrasse, en avant, un tablier rouge et noir laisse à découvert le restaurant. Entre la salle et mon univers, la pancarte cette section est fermée pour unique barrière. Si tôt. Aucun client dans l’entrée – pas de place, ou trop. SVP laissez-nous le soin de vous installer.

Alerte du côté de la porte arrière, qui accapare mon attention; de là peut aussi survenir le danger, si traître, avec les livraisons. Moins vingt dans la chambre froide; un moment roide à m’y cacher. Été, principe sans – de mon hiver. Ne pas déranger.

 Et le téléphone a sonné, deux fois, puis s’est tu. Pas pour moi. Ou si peu. Pourquoi aurais-je répondu?

Et j’ai sursauté quand la machine à la cadence de fer a déchiré aux marges mes confins et qu’avec la première commande s’est déclenché le tictac infernal du sur-le-champ sans fin :

TAKE OUT

*pressé*

Fait chier 10h01. Je ne m’appartiens plus. Il est trop tard pour m’échapper. Je suis vu; devant moi s’impatiente déjà l’intrus #1.

Derrière, arrange comme elle peut le centre de mon activité la serveuse avec qui je travaille aujourd’hui. Équipier. Adieu, matin d’hier. À trois à 10h02, c’est parti. J’enfile mon tablier.

          « Autrui, principe de mon univers. »

Michel Tournier

Advertisements