PAR XAVIER MARTEL

 

DSCF0577

Sous la tente, j’entends l’oiseau qui chante aux arbres, aux insectes grouillants, aux volatiles paresseux de cacher leur cul, Frédéric, Frédéric, Frédéric.

Les paupières traînantes, j’ouvre le zipper de l’abri et sors dehors.

Le soleil ouateux diffuse mollement ses rayons, il se prélasse dans les draps de nuages avant de briller pour la peine.

Je monte sur une terrasse naturelle surplombant le lac Simon : les eaux scintillent et de petites vaguelettes meurent sur les rochers.

Un plongeon s’impose.

DSCF0584

Advertisements